affiche-30-jours-de-nuit-30-days-of-night-2006-2

Un film de vampires adapté d’un comics culte, avec un pitch plutot bien trouver avait de quoi me donner envie de regarder ce film. Moi qui m’attendais à un bon gros film bien badass je fût plutot deçu 😦

Le paradis des vampires mangeurs d’hommes se situe à Barrow, Alaska. Et pour cause: à l’approche du solstice d’hiver, la petite ville plonge dans l’obscurité pendant trente jours. Cette année toutefois, le shérif Eben semble bien déterminé à empêcher les créatures de la nuit de se nourrir de ses protégés. Avec l’aide de son épouse et des résidents apeurés de son patelin, il va multiplier les ruses afin de maintenir les vampires à distance. Du moins jusqu’au retour du soleil.

Le gros point noir du film, selon moi, et qu’a trop vouloir rendre les vampires bien fun, ils n’en deviennent que ridicules et quant les bads-guys me font plus marrer que peur on peut dire que le film part déja avec un sérieu handicap dans mon estime.

30-jours-de-nuit

L’idée en elle même de rendre ces vampires violents et non gothico-romantique et bonne au départ mais c’est en fait comment ils sont traiter à l’écran qui gache tous. Et va y que je te bouffe comme un caniche sous extasy, que je fait des pitis bruits ridicules, que j’arrive pas à articuler ( surement dut à l’abondance de dents)bref ces vampires la ne resterons pas dans les annales de l’histoires.

Ensuite l’histoire qui n’est rien d’autre qu’un bon gros survival reste plat.  A part la fin, le film n’est que rammassi de cliché et d’un grand manque de suspens pourrait en faire décrocher plus d’un, de plus on n’a pas vraiment l’impression que cela se passe sur trente jours mais en une nuit Oo.

Par contre, je voudrait souligner que la photographie et l’esthétique général sont magnifiques, qu’elles nous mettent bien dans l’ambiance comme, par exemple, la scéne de l’arriver du bateau, celle avec le vampire décapiter dans la balançoire ou le travelling en plongée sur la ville qui se fait joyeusement massacrer et d’ailleur, big up pour les effets spéciaux – bien gore de surcroit-  qui sont trés bien réaliser.

180px-profession_critique

Donc je  pense que 30 jours de nuit est un film qui se regarde au moin une fois, juste pour quelques bonnes scénes, mais mérite pas non plus de figurer dans le top dix des films à voir en urgence.

Publicités
commentaires
  1. Vladkergan dit :

    Le gros d »faut du film, à mon avis, est de ne pas avoir su reproduire la tension du comics original, axé autour de la chronologie et du rapport au temps des protagonistes qui vont devoir survivre pendant UN MOIS plein. Ici, le temps s’égrène (TROP) rapidement, et même si l’image est incroyablement belle, cela nuit énormément à la crédibilité de l’ensemble, car on ne ressent pas le désespoir croissant des protagonistes humaines.

    Une autre chronique ici : http://blog.vampirisme.com/vampire/?243-slade-david-30-jours-de-nuit-2008

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s