Archives de février, 2009

rob-zombie

Tagada tsoin tsoin !Yopla boum je vous met trois clips de notre ami le barbu car je le vaut bien 😀

En plus c’est l’un des seul artistes que je suis depuis pas mal de temps déja et  je trouve qu’il à fait une bonne reconversion dans le cinéma. En gros je suis fan…de sa femme aussi mais pas trop pour les mêmes raisons

(suite…)

Publicités

Le site Aullidos vient de mettre en ligne deux images de la suite de Rec.

rec2-11

rec2-2

Tous le mondeconnait au moin Tetris, tu asit le jeu où tu doit empiller des briques mais si tu fait ça dans la vrai vie on te prend pour un autiste.

Si vous vous croyez trés fort à ce jeu et bien face à ce joueur, nous ne somme que des étrons inter-galactique.

razzie awards

Comme chaque année, à la veille des Oscars, se tient la cérémonie des pires du pire du cinéma américain.

Donc cette année les gagnants sont  tlrtllllrtlrrrrrrrrrltlrtlrtlrtlr ( trés belle imitation du roulement de tambours)

Le pire film de l’année : Love Gourou

Le pire acteur : Mike Myers dans Love Gourou

La pire actrice : Paris Hilton dans The Hottie and The Nottie

Le pire second rôle féminin : Paris Hilton pour Repo ! The Genetic Opera

Le pire second rôle masculin : Pierce Brosnan dans Mamma Mia !

Le pire couple à l’écran : Paris Hilton, Christine Lakin etJoel Moore dans The Hottie and The Nottie

La pire suite ou remake : Indiana Jones et Le Royaume du Crâne de Cristal de Steven Spielberg

Le pire réalisateur : Uwe Boll pour King Rising (In The Name of The King: A Dungeon Siege Tale),  Postal et 1968 : Tunnel Rats

Le pire scénario : Love Gourou, écrit par Mike Myers & Graham Gordy

La pire carrière : Uwe Boll

Sinon pour la liste des Oscarisés ( mais ça on s’en fout, c’est beaucoup moin important ) c’est par ici

Petit trip du soir, je vous met les quatres fausse bande annonces qui se trouve entre les deux films « Death Proof » et « Planet terror ».

grindhouse-poster

Donc pour info la premiére  » machete » est faite par rodriguze lui même, la seconde  » Werewolf Women of the S.S » par Rob Zombie, la troisiéme « Don’t » par Edgar Wright et la derniére  » Thanksgiving » est réaliser par Eli roth.

Sinon pour info, il existe une version collector, mais que en anglais, ici,qui comporte les deux films diffuser comme aux states, à savoir d’une seul traite et ayant des bounus à foison. Dommage que ça soit sous titrer en japonais sinon je l’aurai bien prise.

sdarko

S.Darko est donc la suite de Donnie darko et que dire à part que c’est un blasphéme. C’est vrai quoi y en a marre de faire des suites a des chef d’oeuvre qui se suffise à eux même. C’est comme si Pulp fiction, titanic ou américan history x avait des suites cela n’aurait aucun sens.

Revenons donc à notre brebis. S. Darko suis l’histoire de la petite soeur de Donnie, Samantha, qui a donc bien grandi (car c’est la même actrice) et elle aussi se trouve confronter à des vision étrange aprés avoir fuit la ville avec mon meileur ami.

Ca à l’air bien bidon mais comme j’ai  poster  bien pire sur ce blog ( Dragon Ball Evolution pour ne pas citer) je vous met la bande annonce et dans la suite vous aurez droit au clip du théme de Donnie Darko, Mad World,  car aujourd’hui j’suis un peu mélancolique (j’ai dit  mélancolique et non mélange-colique, non mais, c’est caca d ‘avoir des pensées comme ça)

(suite…)

Et c’est repartie pour le sixiéme épisode qui raconte l’augmentation de ma vidéothéque ( ce qui implique du cout la diminution de mon espace vitale) et cette fois j’ai craquer sur quatres dvd collector.

Donc le premier dvd que je vait vous présenter et un carrément un ovni venue tout droit du japon. C’est l’histoire d’un prof qui pour échapper à sa trsite vie , décide de se créer un déguisement de super-héro et de s’inventer des histoires. jusqu’au jours= où des extra-terrestre débarquent et que Shinichi ( le prof) découvre qu’il a vraiments des super-pouvoirs et devient…Zebraman ( rien a voir avec DJ Zebra). Je vous laisse déguster a la bande annonce de ce monument du kitch de super-héro japonais comme on a jamais vue depuis…pfiou…le club dorothée ?

Le deuxiéme film est déja un peu plus dans la norme, avec l’hirtoire de gugusses qui se retrouve comme des glands dans une crevesse sur le K2, à plus de 8000 métres de hauteur. D’aprés mon formidable résumer vous aurize du reconnaitre Vertical Limite. Même si ce n’est pas le film du siécle dernier, il a un je-ne-asis-quoi qui fait que je l’apprécie assez pour l’acheter.

(suite…)